La typographie : sa définition et ses règles

La typographie n’est pas un choix du hasard. Il est primordial de bien réfléchir à différents principes avant de sélectionner la typographie de son contenu. Quel que soit votre format ou support, le choix de votre typographie peut permettre d’exprimer une émotion ou au contraire faire preuve de neutralité, d’évoquer une période historique ou un pays, mais également de traduire un univers ou une ambiance.

typographie-prepresse-2

L’origine de la typographie en quelques lignes….

La définition

La typographie « désigne les différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art d’utiliser les différents types de caractères dans un but esthétique et pratique » (source : Wikipédia).

Souvent abrégé typo, ce terme désigne plusieurs procédés :

  • l’impression typographique : c’est un procédé d’impression qui utilise relief
  • le dessin de caractères  : qui désigne la création des polices d’écriture
  • et le lettrage : pour le dessin avec des caractères.

En bref, la typographie

Pour qu’un contenu soit visible et facile à lire, plusieurs principes typographiques sont alors à connaître :

  • toutes les typographies expriment un univers ou un message spécifique;
  • limiter le nombre de police utilisé permet d’alléger la lisibilité ;
  • ne pas intégrer trop de couleur pour éviter le « too much » ;
  • savoir qu’il existe plusieurs types d’alignement : à droite, à gauche, centré et justifié ;
  • jouer avec la taille du corps selon l’importance des titres ;
  • laisser respirer les textes grâce aux interlignes.

On peut également noter que les typographies sont généralement accompagnées de différentes variantes (léger, italiques, gras…). Ces variantes permettent de facilement mettre des mots ou idées en avant dans un contenu.
En ce qui concerne les formes typographiques, on peut facilement distinguer deux familles : celle avec des empâtements et celle sans-empâtement.
Le contenu est un élément très puissant. Seulement, il peut entièrement jouir de cette puissance si l’auteur fait attention à différentes règles : des relectures pour les fautes d’orthographe, pas de copywriting (plagiat), pour le web un bon choix des mots clés (le SEO), mais également des règles de mises en page pour la typographie.

Les règles typographiques

Pour faciliter la lisibilité d’un texte et favoriser son esthétisme, il est donc primordial de respecter les règles typographiques reconnues dans l’univers de la rédaction et de la création. Pour vous aider à rédiger ou corriger un contenu, nous vous avons sélectionné une liste (non-exhaustive) des règles typographiques.

Il existe une mnémotechnique simple pour retenir les règles de base des espaces : pour un signe simple, on applique une espace après et pour un signe double, on met une espace avant et une espace après. Plus précisément :

  • pas d’espace avant, une espace après : la virgule, le point et les points de suspension ;
  • une espace avant, une espace après : le point d’exclamation, le point d’interrogation, le point-virgule, les deux points, le tiret, les guillemets français et anglais, les pourcentages, les parenthèses, les crochets ;
  • à noter :  l’espace avant est un espace insécable afin de ne pas se retrouver avec un signe de ponctuation seul en début de ligne.

Les règles typographique concernant la ponctuation :

  • la majuscule non-obligatoire après un point d’exclamation ;
  • les listes numérotées : chaque élément commence par une capitale et est suivi par un point-virgule. Le dernier élément est conclu par un point pour mettre fin à la liste ;
  • l’imbrication de listes : on utilise la virgule en fin de ligne pour une sous-liste.

En ce qui concerne les majuscules et les minuscules :

  • les lettres initiales des noms propres prennes une majuscule, il ne faut donc pas écrire les noms propres entièrement en majuscule ;
  • un nom commun marqué comme un caractère prend une majuscule (exemple : « la Sécurité sociale ») ;
  • pour les noms indiquant une population, un habitant ou une langue, on met une majuscule et pour les adjectifs une minuscule ;
  • les jours et mois ne prennent pas de majuscule, tout comme les titres et qualités.

Les règles de typo pour les nombres :

  • pas d’espace ou de virgule pour les nombres ayant moins de 4 chiffres ;
  • le séparateur des décimaux est une virgule et non un point ;
  • il faut mettre une espace entre le dernier chiffre d’un nombre et une unité (exemple : « 32 g »).

Et enfin, les sigles et acronymes sont écrit en majuscules avec ou sans points. Afin de faciliter la compréhension de votre lecteur, il est nécessaire d’indiquer la signification entre parenthèse.

Pour en savoir plus sur les règles typographiques en France, nous vous conseillons deux ouvrages : « Lexique des règles typographiques en usage à l’imprimerie nationale », édité par l’Imprimerie nationale et « Code typographique », édité par la Chambre typographique.

 

Pour conclure, le choix méticuleux de la typographique et le respect des règles de typo sont primordiaux. En effet, la forme des lettres et la taille du corps permettent de transmettre un message dans la compréhension du contenu par le lecteur. C’est ce que les éditeurs et principalement les agences de prépresse comme PCA-CMB s’engagent à respecter. En effet, le choix de la typographie et sa mise en forme est l’une des missions du prépresse. Le travail en amont du choix de la typographie et sa forme permet de réaliser des ouvrages de bonne qualité concernant la visibilité, la lisibité et l’esthétique. 

Réagissez à cet article