La préparation éditoriale des contenus : quelles étapes clés ?

La préparation éditoriale comprend l’ensemble des travaux de contrôle et de correction avant le lancement de l’impression de l’ouvrage.

Depuis quelques années, ce travail est marqué par l’essor de nombreux logiciels métier pour faciliter le travail de l’éditeur. Mais, l’humain reste malgré tout au cœur de la préparation éditoriale.

L’humain au cœur de la préparation éditoriale

Malgré la vigilance de l’auteur, le manuscrit aura toujours des coquilles et des maladresses. Certains logiciels métier permettent de faciliter le travail du correcteur et de l’éditeur. C’est le cas de ProLexis ou encore d’Antidote qui permettent d’analyser et corriger efficacement le texte, grâce à leurs analyseurs de correction.

Néanmoins, l’œil humain reste le meilleur outil pour contrôler de manière approfondie les manuscrits.

PCA-CMB vous présente les 3 étapes clés d’une préparation éditoriale réussie.

1/ La relecture critique du manuscrit, première phase de la préparation éditoriale

La préparation éditoriale débute par une relecture critique du manuscrit. Elle consiste à évaluer la cohérence et la construction du texte.

A la différence d’une lecture de loisirs, lire un manuscrit exige de déceler le potentiel du texte et de se fier à la ligne éditoriale établie.

Pour éviter d’être emporté par l’histoire et oublier notre objectif premier, nous devons nous poser certaines questions :

  • Quels sont les points forts de ce manuscrit ?
  • Quels sont ses points faibles ?
  • Malgré ses faiblesses, un réel potentiel peut-il être révélé ?

Ensuite seulement, les phases de contrôle et de correction du document peuvent débuter.

2/La préparation de copie : contrôle de la forme

En quoi consiste la préparation de copie ?

La préparation de copie consiste à préparer le document pour le rendre présentable pour la suite du processus.

Dans le cas d’un remaniement important du manuscrit, nous appelons cela « rewriting ».

Par contre, pour une simple correction de la syntaxe, des coquilles, de la qualité littéraire et de la cohérence générale du texte, du respect des règles typographiques, l’appellation « préparation de copie » est plus appropriée.

Dans un premier temps, la préparation de copie débute par une lecture approfondie pour traquer les erreurs de grammaire, de syntaxe et les coquilles diverses.

Ensuite, il faudra veiller à la cohérence du récit en général :

  • La cohérence des dates et de l’époque du récit
  • Le bon enchaînement des scènes et du rythme
  • La cohérence physique du ou des personnages (vérifier que le héros ne change pas d’apparence sans raison…)
  • La logique des niveaux des titres

 

Enfin, le contrôle de la qualité littéraire consiste à vérifier l’harmonie générale du document, tout en conservant le style de l’auteur.

  • Le style général est-il harmonieux ?
  • Les dialogues des personnages sont-ils percutants et dynamiques ?
  • Les changements de rythmes sont-ils trop ou pas assez marqués ?
  • Les titres des chapitres sont-ils efficaces ?

Ce travail, qui est confié à l’éditeur, exige une certaine pratique et une très bonne maîtrise littéraire et syntaxique.

Quelle différence avec la correction ?

Attention, il faut distinguer cette étape de la correction proprement parlée. Bien que la préparation de copie veille à corriger les fautes, ce n’est pas son objectif premier.

Ces modifications sont réservées normalement à la phase de correction.

3/La correction éditoriale : contrôle du fond

La correction éditoriale est une autre étape importante de la préparation éditoriale. Propre au travail des correcteurs, cette tâche exige une bonne maîtrise en orthographe syntaxique et une réelle rigueur pour ne laisser passer aucune erreur.

préparation éditoriale

Veiller aux erreurs orthographiques et grammaticales

La correction éditoriale passe par la correction des erreurs lexicales, de conjugaison, d’orthographe, de grammaire ainsi que les coquilles, bien évidemment.

Vérifier le respect des règles typographiques

Selon les règles en vigueur à l’Imprimerie nationale et aussi selon la charte propre à l’éditeur, la typographie sera vérifiée et unifiée. Ce type de contrôle se concentre sur les caractères, ponctuations, césures, tirets, abréviations, attributs de caractère…

Harmoniser le style et le vocabulaire utilisé

Afin d’avoir un document fluide et agréable à lire, toutes les maladresses ou lourdeurs seront améliorées : redondance, pléonasme, confusion de sens, mots ou expressions inappropriés, phrases trop longues…

Contrôler les éléments contextuels

Les éléments contextuels utilisés devront aussi être contrôlés. Dates, lieux, noms propres, sigles, citations, références bibliographiques… Il est essentiel d’en vérifier la cohérence et la véracité des termes employés avant toute diffusion.

Homogénéiser la présentation du manuscrit

Chaque éditeur a ses exigences en matière de normes techniques. Les auteurs doivent les respecter avant d’envoyer leur manuscrit. Ceci permet d’unifier la mise en page de l’ensemble des documents et de faciliter le travail de préparation.

Néanmoins, afin d’unifier le document, plusieurs aspects seront à vérifier : l’application de feuilles de style, la cohérence des niveaux de titres, du sommaire, l’adéquation des légendes avec les images, etc…

Une fois ces étapes  réalisées, le travail de maquette pourra commencer.

La place de l’éditeur dans la préparation éditoriale

Etant de moins en moins assurée par l’auteur lui-même, la préparation du texte brut est de plus en plus confiée au correcteur et à l’éditeur. Le choix de l’automatisation des tâches permet de gagner du temps et donc diminuer les coûts.

De plus, nous observons un essor du numérique. Désormais incontournable, ce type de document va prendre une place de plus en plus grande dans le monde de l’édition. Mais, il implique une préparation particulière du document à savoir son maquettage, sa conversion numérique et ses modalités de diffusion.

En raison d’une réduction des équipes ou encore de contraintes de délais liés au marché, le choix d’une externalisation est souvent la solution idéale pour l’éditeur.

 

Chez PCA-CMB, nous vous proposons nos services supplémentaires dans la préparation de copie. Pour plus d’informations, contactez-nous !

Réagissez à cet article

En panne d’inspiration ? Pris par le temps ? PCA vous relaie.