Comment se démarquer dans l’édition du livre scolaire papier ?

Nous le savons, dans le monde scolaire, la concurrence est rude entre les différents acteurs de l’édition… A l’annonce d’une nouvelle réforme, c’est la course à savoir celui qui sera le plus innovant, le plus rapide et le plus précis en matière de qualité. 

Depuis le printemps dernier, un nouveau marathon s’annonce entre les éditeurs scolaires : se faire une place dans les casiers des enseignants et des élèves à l’occasion de la réforme 2019 du baccalauréat. 

Alors, comment se démarquer efficacement dans le secteur de l’édition scolaire ?

PCA-CMB vous dévoile dans cet article ses meilleurs conseils pour produire un ouvrage scolaire papier de qualité dans le respect des délais. 

Le livre scolaire : deux publics à séduire

Le livre scolaire vise deux publics avec des besoins distincts : les élèves et les enseignants. Et parfois, ces besoins ne sont pas toujours faciles à concilier… 

Les élèves, premiers concernés par l’édition de livre scolaire

Les premiers publics concernés par les ouvrages scolaires sont bien évidement les élèves eux-mêmes. Il faut veiller à répondre à leurs besoins propres :  

  • Allier le ludique au pédagogique pour leur donner l’envie d’apprendre.  
  • Penser au poids et au format de l’ouvrage en allégeant au maximum les cartables. 
  • Respecter le programme scolaire établi.  

Les enseignants et les établissements scolaires : un facteur fort de décision dans le choix de l’éditeur scolaire

Mais, au final, la décision concernant le choix de chaque ouvrage scolaire revient aux enseignants. Cette décision se fait en consensus au sein des établissements scolaires par l’ensemble du corps enseignant 

Voilà pourquoi il faut répondre aussi à leurs attentes. Ce qui peut être parfois difficile à concilier avec ceux des élèves. En effet, l’allègement des cartables est au cœur de toutes les réflexions… Mais, bien souvent l’enseignant souhaite en priorité avoir un ouvrage lisible et donc plus grand.  

Pourquoi est-il si difficile de s’implanter sur le secteur du livre scolaire ?

L’édition scolaire est un secteur très lucratif. Il représente entre 12% à 16% du chiffre d’affaires global de l’édition selon le SNE 

Mais, alors, pourquoi est-il si difficile de s’implanter dans ce secteur ? 

Un marché détenu par 5 géants du livre scolaire

Tout d’abord, encore faut-il se démarquer face aux géants du livre scolaire, comme Hachette et Nathan par exemple, qui se partagent la majorité du gâteauLeur force ? Leur expertise historique dans le secteur qui n’est plus à démontrer… 

D’autant plus que les établissements scolaires restent souvent fidèles au même éditeur, durant plusieurs années… 

Ce qui explique pourquoi l’arrivée de nouveaux acteurs est clairement compromise même si les réformes scolaires restent une occasion à ne pas rater pour entrer dans ce cercle fermé…  

Des contraintes de délais importantes à prendre en compte dans l’édition scolaire

Les professionnels du secteur doivent subir les règles d’un calendrier extrêmement serré dans l’édition scolaire. En effet, pour espérer être vus, les spécimens doivent être envoyés entre avril et mai dans les établissements scolaires afin d’être étudiés par les professeurs.  

Sans compter le temps de production qui équivaut à un an environ, il est indispensable de démarrer au plus tôt. Et cela parfois à l’aveugle même sans avoir connaissance précisément du programme scolaire. 

Des coûts de production à assumer

Autre paramètre : le coût de production. En effet, il faut savoir que les éditeurs doivent assumer celui-ci avant de récolter les fruits de leur travail. Un critère non négligeable et parfois difficile à assumer pour les jeunes éditeurs en plein développement… 

A quoi faut-il penser pour se démarquer dans l’édition d’un livre scolaire ?

La conformité au programme scolaire pour la conception d’un ouvrage scolaire

Bien évidemment, vous l’aurez compris, le premier critère essentiel à prendre en compte lorsque l’on souhaite éditer un ouvrage scolaire est d’en vérifier sa conformité au programme officiel.  

Les ouvrages scolaires doivent suivre les réformes scolaires. Et les éditeurs doivent donc s’y adapter s’ils veulent se faire une place dans ce marché fortement concurrentiel. 

L’importance de la pédagogie du contenu dans l’édition scolaire

Bien évidemment, le contenu textuel est important pour faire un manuel scolaire de qualité. Mais, les visuels le sont tout autant… 

L’ensemble doit être accessible à l’ensemble des élèves. Pour cela, il est important de vérifier la conformité des exercices vis-à-vis du programme et du niveau de l’élève.  

Concrètement, il convient de réaliser les exercices demandés pour en contrôler la clarté et la cohérence. En effet, il serait dommage d’éditer un manuel de qualité si les exercices sont inadaptés et impossibles à réaliser… 

La relecture : une étape essentielle pour un ouvrage scolaire de qualité

Comme nous l’avons vu dans cet article, la phase de relecture est une étape éditoriale importante. Et cette affirmation est encore plus vraie dans l’édition scolaire. 

Les maquettes scolaires demandent une grande précision en matière de relecture sur plusieurs niveaux :  

  • Texte 
  • Visuels 
  • Schémas 
  • Pictogrammes

De plus, un ouvrage scolaire est découpé en différentes pages : cours, exercices, récapitulatifs, méthodologie, etc… Il faut donc en contrôler la logique et l’harmonie générale.  

Pour se démarquer, pensez originalité et praticité   

Le fait que le programme scolaire encadre l’édition des ouvrages suppose donc que l’ensemble des publications reposent sur le même schéma... Mais, afin d’être sélectionné par le corps enseignant, il est aussi indispensable de se démarquer des autres éditeurs. 

La réponse se trouve en deux mots : originalité et praticité.  

En effet, il ne faut pas oublier que votre ouvrage scolaire sera au préalable testé par les enseignants eux-mêmes pour préparer leurs cours. Alors, la praticité, la clarté des informations mais aussi l’originalité de la mise en page permettent de départager deux ouvrages qui ont pourtant un contenu de fond quasiment identique.  

Afin d’attirer l’attention sur tel ou tel sujet, un ouvrage scolaire doit donc rester dynamique en termes de mise en page : graisses, couleurs, polices, etc… Celui-ci doit être facile à utiliser que ce soit pour l’enseignant que pour l’élève lui-même.  

Afin de réussir la mise en page de votre ouvrage, lisez cet article. 

 

Pour plus de renseignements surce sujet, contactez-nous via ce formulaire ou par téléphone:

PCA-CMB – 02 40 32 37 23   

Réagissez à cet article

En panne d’inspiration ? Pris par le temps ? PCA vous relaie.